22/10/2006

Il fait noir

Il fait noir.

 

Une petite fille est assise au fond de la pièce. Les jambes repliées entre ses petits bras. Elle tremble. En silence. Elle voudrait tant disparaître. Devenir invisible. Alors, elle se fait la plus silencieuse possible. Même sa respiration devient inaudible.

 

Elle ferme les yeux. Ses poings serrés, elle attend que le temps passe. Elle attend. Elle ne sait pas trop quoi. Un jour meilleur, peut-être ? Elle aimerait tellement une vie meilleure. Une vie avec des rires, des nœuds dans les cheveux, des étincelles dans les yeux, une petite sirène sur son plumier, comme ses amies, à l’école.

 

Elles ont tellement tout ce qu’elles veulent, elles ? Pourquoi pas cette petite fille, là ? Pourquoi tant d’injustices ?

 

La petite fille imagine sa vie autrement. Un rêve à la Harry Potter où quelqu'un viendrait la chercher pour la conduire dans un endroit merveilleux. Elle aurait des pouvoirs magiques surpuissants et vaincrait tous les méchants.

 

Mais le noir l’enveloppe tous les soirs. Et personne ne vient la délivrer.

 

Dans le salon, ses parents n’ont de cesse de faire retentir leurs cris. Joyeux ou en colère en fonction de l’humeur de l’alcool qu’ils ont ingéré ce jour-là…

 

La petite fille commence petit à petit à comprendre ce qu’elle attend : elle attend de grandir. Vite. Très vite. Pour fuir cette vie infernale le plus rapidement.

00:30 Écrit par Tayiam dans Article | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.