12/02/2007

Clara (9)

Mehdi errait dans le magasin vide. Il était perplexe par rapport à sa fille. Il ne l’avait jamais sentie aussi proche de lui que cet après-midi, quand elle l’avait serré contre son cœur. Il ne croyait pas à cette histoire de rêve. Il connaissait sa fille sur le bout des doigts. Il sentait quand elle mentait. Elle avait cherché ses mots avant de lui parler. Il n’avait rien dit. Il ne disait jamais rien. Et Clara croyait toujours que ses mensonges passaient inaperçus.

 

Il n’avait jamais compris pourquoi sa fille ne lui disait pas toujours la vérité. Pourquoi elle ressentait toujours le besoin de trouver une bonne histoire. Il aurait préféré qu’elle lui dise : « je passe la soirée chez des amis, ce soir » plutôt que « j’ai une réunion super importante au BE ». Sa fille était un mystère. Les années passées éloignés l’un de l’autre n’avait rien arrangé.

 

De plus, Mehdi était intimement persuadé que sa mère avait monté la petite contre lui. Sa mère et son nouveau mari. Ce qu’il le détestait cet homme ! Et le peu que Clara lui avait dit sur lui n’avait rien fait pour améliorer son opinion à son sujet. Pourquoi son ex-femme n’avait pas pu choisir mieux que cet homme ? Elle l’avait quitté, lui, pour un type pareil ! Bien sûr, elle ne l’avait pas quitté pour lui, vraiment. Ils s’étaient rencontrés après leur rupture. Mais quand même. Mehdi se sentait vexé.

 

La mère de Clara, Jeanne, avait été quelqu’un qui avait compté dans sa vie, même si Mehdi refusait parfois de l’admettre. Ils étaient restés onze ans ensemble. Cela faisait un bout de chemin. Il avait été malade de chagrin lorsqu’elle avait rompu définitivement avec lui. Dieu qu’il avait eu envie de lui faire du mal à ce moment-là. Autant de mal qu’elle lui en faisait.

 

Cela le fit doucement sourire quand il y repensa. Jamais il ne l’admettrait en face de Clara. Jamais ! Sa mère la montait bien contre lui, alors pourquoi ne pourrait-il pas, lui, rejeter la faute sur elle. Mais, il avait été con sur ce coup-là. Il se l’admettait bien volontiers. Il était jeune et con, comme la chanson à la mode, là. Il avait bien changé depuis.

 

Mais, le problème n’était pas là. Sa fille l’inquiétait. Il irait la chercher en voiture à l’université. Peut-être avait-elle appris qu’elle avait une maladie grave ? Elle ne lui avait pas dit qu’elle avait rendez-vous chez le médecin, mais elle lui cachait tant de choses. Ou alors, elle avait fait une énorme bêtise ! Ah, oui, ça devait être ça ! Et elle avait peur des conséquences. Un vol ? Un crime ?

 

Mais, ça ne lui ressemblait tellement pas. Non, il devait y avoir quelque chose de grave. Une maladie, c’est ce qu’il y avait de plus probable. Mehdi avait envie de téléphoner à Jeanne. Ils ne s’étaient plus parlés depuis la fin du procès lors duquel ils s’étaient disputés la garde de Clara. Si elle était malade, la petite avait dû en parler à sa mère.

 

Il fit les cent pas dans le magasin encore une trentaine de minutes, puis, n’y tenant plus, composa le numéro de Jeanne.

00:05 Écrit par Tayiam dans Clara | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

Commentaires

la suite!!!Nicolas personnage de fiction dans le genre tru calling ou basé sur une personne réelle?

Écrit par : wafinette | 12/02/2007

Je ne sais plus par quels méandres je suis arrivée jusqu'ici.
Mais j'aime beaucoup ta façon d'écrire cette histoire. Je vais prendre le temps de la lire depuis le début.
Beau dimanche à toi!

Écrit par : Une passante... | 18/02/2007

Les commentaires sont fermés.