21/02/2007

Clara (11)

Le local était enfin rangé. Ils s’y étaient mis à plusieurs, et cela n’avait pas pris plus d’une heure. Clara n’avait pas grand-chose à faire que d’attendre que le temps passe. Elle décida donc d’aller en bibliothèque consulter internet. Elle voulait voir ce qu’elle pouvait dénicher sur le « remontage » de temps même si elle doutait de trouver quoi que ce soit. Et puis, elle espérait que Nicolas soit encore là.

 

Elle prit ses affaires et monta en bibliothèque. Elle fit le tour de la salle mais ne vit pas Nicolas. Un peu déçue, elle se dirigea vers les ordinateurs et commença ses recherches.

 

Elle ne trouva pas grand-chose d’intéressant. Elle ne devait sans doute pas utiliser les bons mots-clés. Découragée, elle posa sa tête sur ses mains et réfléchit. Cela faisait à peine cinq heures que le cauchemar avait commencé. Oh, bien sûr, rien de dramatique n’avait encore eu lieu. Mais elle se sentait prisonnière du temps. Comme si quelque chose pouvait la bloquer indéfiniment sur cette journée. Peut-être qu’à son réveil, demain, elle serait à nouveau au Bureau, en pleine réunion, le 28 septembre.

 

Elle n’avait pas la moindre idée de ce qui avait pu se produire. Comment était-elle arrivée là ? Comment avait-elle pu faire un tel bond dans le passé ? Pourquoi ? Et qui ? Car, il devait bien y avoir quelqu'un derrière tout ça. Enfin, « quelqu'un » ou « quelque chose »… Mais « quelqu'un » était plus rassurant.

 

Quel était le but de ce retour ? Clara avait besoin de rationaliser tout ce qui l’entourait et de trouver des explications à tout, quitte à inventer un nouveau raisonnement tout à fait incongru ! Mais ce qui s’était passé dans sa vie, ces cinq dernières heures, était au-delà de toute cohérence. Cela ne rentrait dans aucun système logique, dans aucun cadre normal tels que ceux que connaissait Clara.

 

Comment, dès lors, expliquer tout ceci ?

 

Clara se sentait au bord de la nausée. Elle fut prise de vertige à l’idée de ce manque d’explications comme si tout son monde « normal » s’écroulait d’un coup. Toutes ses références, tous ses acquis, toutes ses croyances…

 

Clara tenta de reprendre le contrôle d’elle-même. Et pour ça, une seule technique : la politique de l’autruche, comme elle disait. Faire comme si de rien était… Comme s’il ne se passait rien du tout. Comme si tout était normal. Et pour ça, oublier, un instant, toute cette histoire.

 

Au bout de quelques minutes, elle se sentit mieux. C’était dingue, ce don qu’elle avait de faire abstraction de la réalité !

 

Elle regarda sa montre et se rendit compte que la séance du Conseil facultaire avait déjà débuté. Elle rangea ses affaires, sortit de la salle est se dirigea vers le local du Conseil.

00:50 Écrit par Tayiam dans Clara | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.