26/02/2007

Découverte

Il ouvre les yeux.

Que de lumières !

Et que de formes !

Il se met à pleurer de toutes ses forces.

D’abord parce qu’il sent qu’il va étouffer s’il ne le fait pas.

Puis, aussi, parce qu’il a peur.

 

De grandes formes le soulèvent.

Il hurle de plus belle.

N’y a-t-il donc personne pour le protéger ?

Personne pour penser à lui ?

 

Il ne comprend pas bien ce qui lui arrive.

Il vient d’émerger dans un tout nouvel univers.

Il a perdu tous ses repères.

Il a froid, malgré le tissu éponge râpeux avec lequel on l’a entouré.

 

Il était bien, avant.

Pourquoi diable a-t-il eu soudain envie de bouger ?

Il s’en veut.

Il n’aurait pas dû.

Il n’aurait pas dû bouger.

Il n’aurait pas dû se tortiller.

Et encore moins grandir.

 

Ou bien était-ce son chez-lui qui rapetissait. ?

Il sait tellement peu de choses.

Surtout maintenant qu’il faut tout redécouvrir.

 

Soudain de grandes formes le transportent à nouveau.

Et là, il se souvient.

Il se souvient de cette voix chaude et sensuelle.

Oh, la voix a l’air un peu fatiguée.

Mais il la reconnaît.

Il la reconnaîtrait entre milles.

Mais plus que tout c’est son odeur !

 

Alors, il se calme, et se blottit contre cette forme dont il reconnaît la voix et l’odeur.

Il se niche au creux de son flanc, et tête goulûment le sein qui s’offre à lui.

 

Bébé vient de faire son entrée dans la vie.

Il a tout un monde à découvrir.

Mais, pour l’heure, il prend le temps de se reposer dans les bras de sa maman.

15:50 Écrit par Tayiam dans Personnel | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Commentaires

Ahhhhh, .. je me souviens de ce moment... c'est vrai que c'est pas mal... mais c'est après que ça ce gâte :-))))

Bisous toi...

Écrit par : @ | 05/03/2007

Les commentaires sont fermés.