01/05/2007

Simplement (2)

Vincent la regarda passer, là, devant lui, dans cette rue commerçante.

 

C’était à nouveau elle, Sophie. Il n’osa pas l’approcher. Il avait peur qu’elle ne le reconnaisse pas, qu’elle ait changé d’opinion, qu’elle ait soudainement décidé qu’elle n’avait pas à lui adresser la parole, à lui, ce pauvre clodo.

 

Ses yeux se tournèrent pourtant vers lui et lui sourirent.

 

Il se leva, doucement, son regard toujours rivé au sien.

 

Elle tenait un sachet à la main gauche et deux gobelets à la main droite. Lorsqu’elle fut face à lui, elle lui tendit l’un des gobelets. Il le prit, et but une gorgée de café chaud et sucré. Cela faisait du bien.

 

Elle ouvrit le sachet. Vincent y découvrit deux croissants et deux pains au chocolat.

 

-         Mes préférés, murmura-t-elle.

-         Moi aussi.

 

Ce furent les premiers mots qu’ils échangèrent, ce jour-là.

 

Il lui prit la main. Sophie ne recula pas. Le cœur de Vincent battit à tout rompre.

 

Ensuite, ils se baladèrent, quelques temps, dans le centre-ville.

 

Puis, elle l’emmena dans son quartier à elle.

 

Vincent ne comprenait pas. N’avait-elle pas honte de s’afficher avec lui ? Il avait beau avoir fait des efforts pour être propre, il n’en demeurait pas moins un SDF et cela se voyait, comme le nez au milieu de la figure.

 

Pourtant, cela ne semblait pas la gêner.

 

Leur discussion allait bon train lorsqu’elle s’arrêta devant une porte.

 

-         Voici mon chez-moi, lui dit-elle. J’habite au premier étage. Il te suffit de sonner ici, quand tu as envie d’un toit et d’un lit chaud. Ou d’un bon plat de spaghettis, ma spécialité. Ne te sens ni obligé ni mal à l’aise. Tu es ici le bienvenu, c’est tout.

 Et elle poursuivit son chemin comme si de rien n’était. Elle ne voulait pas qu’il soit embarrassé par sa proposition. Elle ne voulait pas le forcer à lui répondre, là tout de suite. Elle avait compris que la seule chose qui restait à Vincent, c’était sa liberté. Elle ne voulait la lui ôter sous aucun prétexte.

22:32 Écrit par Tayiam dans Des histoires simples | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

Commentaires

et... ... si c'était vrais ???

Mais, est ce que ca existe réellement, ce genre d'histoire ?? Oui, j'ose croire que oui...

A bientôt Tayam

Écrit par : sirius | 03/05/2007

Encore une merveilleuse ballade chez toi. Quel belle histoire, oui, j'ose y croire moi au risque de passer pour une midinette (lol).

Des semaines très remplies et peu de temps mais à chaque fois un plaisir de faire ce détour.

Amicalement.

mary

Écrit par : Mary | 03/05/2007

Les commentaires sont fermés.