16/05/2007

...

Je le vois. Il est là. Face à moi. Juste au bout de la rue.

 

Cela doit être un rêve. Une hallucination.

 

Ce n’est pas possible.

 

Mais, plus j’avance, plus je le reconnais.

 

Mon cœur bat de plus en plus fort et de plus en plus vite.

 

Puis, soudain, il se tourne face à moi.

 

Il me regarde bizarrement.

 

Mon cœur fait un bond dans ma poitrine.

 

Ce n’est pas lui.

 

Ce n’était, une fois de plus, qu’un sale tour de mon imagination.

 

J’avance.

 

Je baisse les yeux en passant devant l’inconnu qui continue à me dévisager.

 

J’arrive enfin à destination : la maison où je l’ai vu pour la dernière fois.

 

Ma maison, en quelque sorte.

 

Mon frère m’ouvre la porte et me serre dans ses bras.

 

Lui aussi a eu peur. Un arbre s’est écrasé dans le jardin. Ce dimanche.

 

Il est content de me voir. Cela efface un instant le sentiment étrange que je viens de ressentir.

 

Nous nous regardons, nous nous asseyons, nous parlons.

 

De l’école, du choix qu’il devra faire bientôt, de l’orientation qu’il prendra.

 

Il me demande comment j’étais, moi, en primaire.

 

« Tu sais, tu peux demander à … Enfin, tu sais, euh, ça allait plutôt bien, en primaire. Comme toi, je réussissais plutôt bien en ne faisant pas grand-chose. Mais ça change, en secondaire, là il faut bosser. »

 

« Papa me disait souvent ça, que toi en primaire, tu me ressemblais »

 

Nous nous regardons, nous sourions. Nous avons pensé à lui au même instant.

 

Comme si un fil invisible nous reliait tous les trois.

 

Nous nous sourions et ne disons plus rien.

 

Nous sommes simplement plongés chacun dans nos souvenirs.

 

Je me rappelle ce jour où mon père m’a présenté le petit.

 

Il avait quatre ans. Je m’en rappellerai toute ma vie, je pense.

 

Etrangement, j’ai l’impression que mon frère se rappelle du même instant.

00:27 Écrit par Tayiam dans Personnel | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Commentaires

Ca fait du bien les souvenirs non?
Quant aux dialogues je les sors simplement de ma petite tête.... je vis seule, en solitaire pour le moment, alors je pars un peu dans un monde qui n'existe pas. Pour ne pas sombrer, je parle à Frankie, qui n'existe pas.
Ma façon à moi de m'inventer un monde illusoire, pour faire face au monde réel....

Écrit par : Le P'tit Caillou | 16/05/2007

Les commentaires sont fermés.