07/01/2008

Tout est une question de priorités

-         Tayiam ?

-         Oui ?

-         Qu’est-ce que tu fais ?

-         Je dresse une liste de ce que je dois faire

-         Faire pour quoi ?

-         Ben pour moi, pour les autres, pour le boulot, pour tout ça enfin.

-         Ah. Et tes examens, ça avance bien ?

-         Ne commence pas à m’ennuyer, Oisibo !

-         Hé, ho ! Tu sais que tu as examen, demain ?

-         Oui, je sais. Mais, j’ai des trucs à faire. Je n’ai pas le choix.

-         Pas le choix, pas le choix. On a toujours le choix, Tayiam.

-         Alors, je t’écoute. Trouve-moi une solution à tout. D’abord, je dois retrouver des listings de mails pour les donner au secrétariat.

-         Ca ne peut pas attendre demain ?

-         Non. Ils m’ont téléphoné pour les avoir aujourd’hui.

-         Et tu les as ?

-         Non. Enfin, pas les listings qu’ils veulent…

-         Par contre, tu as les tiens, non ?

-         Oui.

-         Ben, alors, envoie ton listing en attendant et tu leur donneras le bon demain.

-         Non, mais…

-         Tayiam ?!

-         Bon, d’accord. Mais, je dois consulter notre assurance pour un projet…

-         STOP ! J’ai entendu parler de ce projet. Mais, de toute façon, tu es bloquée jusqu’à demain aussi, non ?

-         Oui, mais…

-         STOP ! Y a pas de « oui mais » qui compte. Tu te renseigneras demain, après ton examen.

-         Oui, mais…

-         Tayiam !

-         Bon, soit. Ensuite, je dois comprendre pourquoi j’ai pris 200 grammes alors que j’ai fait attention. Sinon, je vais continuer à prendre 200 grammes toutes les semaines et …

-         Tayiam, tu peux arrêter de te trouver des excuses. Ca peut aussi attendre demain, non ?

-        

-         Je sais que ça compte pour toi, tout ça. Mais, tu dois te fixer des priorités. Tu le sais bien. Tu n’arrêtes pas de le répéter aux autres. Il serait temps que tu appliques tes propres conseils.

-         Mouais. Jamais été très douée pour appliquer mes conseils.

-         C’était quoi, ta bonne résolution 2008 ?

-         Bien être, Oisibo. Bien être.

-     Et bien, dedans, inclus « fixer les bonnes priorités ». Sinon, « bien être », tu peux oublier !

11:38 Écrit par Tayiam dans Dialogue avec une folle | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |

Bonnes résolutions 2008


- Tayiam ! Bonne année !
- Merci Oisibo. Toi aussi. Alors, tes bonnes résolutions 2008 ? C’est quoi ?
- Je n’en ai pris aucune, Tayiam.
- Ben, pourquoi ?
- Parce que je ne les suis jamais. Et toi ?
- Hum… Ben, d’habitude, je n’en prends pas vraiment, mais, cette année, ça a changé. Et je compte bien la tenir, celle-là.
- Je t’écoute.
- Cela se résume en deux mots : bien-être.
- Oh ! Ben dis donc. Quel projet ! Et tu comptes t’y prendre comment ?
- Faire du sport.
- La bonne blague ! C’était quand la dernière fois que tu as mis les pieds dans une salle de gym ?
- Y a pas près d’une semaine !
- Ah, oui, pour le marché de Noël, à l’école de ta sœur. Oui, je m’en souviens bien. Non, mais, pour faire de la gym, c’était quand, Tayiam ?
- J’sais plus. T’sais bien. Moi et les dates…
- Oui, oui. Enfin, moi, je m’en rappelle, Tayiam. La dernière fois, c’était pour le dernier cours de gym obligatoire en rhéto. Ca fait donc… 3 ans et demi.
- Bref. Je vais faire du sport. J’ai même acheté la tenue qui va avec.
- Ah, oui ! La tenue. Celle que tu as achetée il y a deux mois et que tu utilises comme pyjama ?
- Mais, non ! Je ne dors jamais avec. Je la mets juste quand je ne sors pas de chez moi. C’est tellement confortable.
- Soit. Alors, la suite.
- Manger mieux. Des légumes, des fruits. De la viande. Du poisson frais. Enfin, tout ça, quoi.
- Ah oui. Très bonne résolution, ça Tayiam. Mais, dis-moi, que vois-je dans ton armoire ? Ah, oui, des pignons de pin, du riz, du blé, des pâtes, du chocolat, des biscuits. Tiens, encore du chocolat. Des morceaux de sucres. Ah ! Du jus d’orange. A défaut de manger des fruits, tu en boiras… De la grenadine. Des pâtes. De la sauce. Du thon en boîte ! Ah ben, oui. Pour le poisson frais, j’imagine. Et tes légumes ?
- Ils sont dans le surgélateur.
- Le surgélateur. Ah, oui. Une portion de petits pois. Et… une portion d’haricots verts. Ouh. Oui, je vois. Tu risques l’indigestion au moins, avec tout ça !
- Bon, hé, Oisibo. T’as fini de saper mes bonnes résolutions ?
- Moi, je ne sape rien du tout. Tu les sapes toutes seules ! C’est bien de penser. Maintenant, achète ! Ou plutôt, n’achète pas. Pas de chocolat, pas de biscuits, pas de cake. Quoiqu’il n’y en ait pas des masses, j’avoue. Mais, surtout, achète des légumes !
- Oui, mais, là, j’suis en examens. Tu comprends. Je ne peux pas commencer maintenant !
- Oui, non, mais, je comprends. Et puis, après, ce sera le Cabaret. Ensuite, les ARPJ, ensuite, la conférence, ensuite, bah, le blocus d’avril. Puis, les examens de juin. Et ton mémoire. Après ça, il y aura ton stage. Et ta seconde session. Ca nous reporte déjà en octobre. Et là, le Bal, oui. Puis, le blocus de décembre. On est déjà en 2009. Là, il y aura tes examens de janvier, ton stage, le blocus d’avril, les examens de juin, la seconde session… D’après mes estimations, tu pourras commencer en octobre 2009… ou 2010 si tu fais une année complémentaire. Bah, ça te laisse de la marge.
- Oisibo !
- Oui ?
- Je t’emm**de !
- Moi aussi, je t’aime, Tayiam.

11:35 Écrit par Tayiam dans Dialogue avec une folle | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

06/08/2007

Larmes

     CAKK8Y5N

 
 
 
 
 

 

-         Pourquoi tu pleures, Tayiam ?

-         Je ne pleure pas.

-         Allez, dis-moi pourquoi…

-         Je te dis que je ne pleure pas. Juste une poussière dans l’œil.

-         Mmh… Dans les deux yeux ?

-         Oui, dans les deux yeux. Bon, tu as fini de me questionner, comme ça ?

-         Non. Pas tant que tu ne m’auras pas dit pourquoi !

-         Et ben, on n’est pas sortis de l’auberge !

-         Tu n’as qu’à pas être aussi têtue, Tayiam.

-         Mais, puisque je te dis que je ne pleure pas !

-         Et puisque je te dis que je te connais assez pour savoir que tu pleures !

-         Si tu me connaissais assez, tu saurais qu’il est inutile de me poser autant de questions ! Je vais bien. Cela doit être un peu de fatigue, une poussière, ou juste un trop plein d’eau dans mon corps. Tiens, oui, ça doit être ça… Y a trop d’eau dans mon corps, c’est tout !

-         Bon, t’as fini de dire des bêtises ?

-         Tu as fini de m’interroger ?

-         Tu ne perds rien pour attendre, je vais bien finir par savoir pourquoi tu pleures !

-         Ah, ben, quand tu le sauras, tu me le diras, hein ?

 

 

 

12:03 Écrit par Tayiam dans Dialogue avec une folle | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

05/08/2007

Fatigue

-         Tayiam, tu vas bien ?

-         Oui, pourquoi ?

-         Tu as une petite tête…

-         Non, non. Juste de la fatigue. Que serait une session d’examens sans fatigue, dis-moi ?

-         Je ne sais pas… Le paradis ?

-         Tu l’as dit ! Non, sincèrement, j’aime bien étudier. C’est juste que je me sens inutile quand je suis derrière mes feuilles à emmagasiner de la matière… Et puis, cette fatigue lancinante qui ne me quitte pas…

-         Et tu n’irais pas voir le médecin, Tayiam ?

-         Si, si. J’y ai été.

-         Et ? Qu’a-t-il dit ?

-         Qu’il fallait manger sainement. Qu’il fallait s’imposer un rythme. Un rythme pour manger, un rythme pour dormir, un rythme pour étudier et un rythme pour se reposer. Et aussi qu’il fallait faire du sport.

-         Et tu as suivi ces conseils, Tayiam ?

-         Non… Puisque je te dis que je suis fatiguée ! Tu n’écoutes vraiment rien, toi !

-    ...

16:16 Écrit par Tayiam dans Dialogue avec une folle | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

04/08/2007

Au soleil!

-         Tayiam ? Tu fais quoi ?

-         Comment ça, je fais quoi ? Tu plaisantes, dis ? J’étudie !

-         Ah, bon, bon… Si tu le dis.

-         Non, mais, je rêve ! Qu’est-ce que tu es en train d’insinuer ?

-         Rien…

-         Non, va jusqu’au bout de ta pensée, maintenant que tu y es.

-         C’est juste que…

-         Que quoi ?

-         Que tu es là, au soleil, avec ta farde sur les genoux. Tu te donnes bonne conscience quoi.

-         Mais, pas du tout. J’étudie vraiment. Mais, au soleil. Ca fait du bien le soleil, tu sais.

-         Pour le bronzage, oui, je sais…

-         Mais, non, bêta ! Pour le moral ! Et puis, j’ai fait 5 pages en une heure !

-         Et tu as travaillé combien de temps ?

-         Ben, une heure !

-         Hum !

-    Oui, bon, j’y retourne, j’y retourne….

19:48 Écrit par Tayiam dans Dialogue avec une folle | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

17/07/2007

Rien

-         Tayiam ?

-         Mmh…

-         Tu penses à qui, là ?

-         Moi ? A personne pourquoi ?

-         Dis, je te connais, hein. Quand tu prends cet air-là, c’est que tu penses à quelqu'un !

-         Mais, dis donc, je me permets de me mêler de ce qui ne me regarde pas dans ta vie ?

-         Oui ! Bon, alors ?

-         Non, rien. Pfff… Je ne pense à rien. Rien d’important.

-         Donc, c’est un garçon.

-         Pourquoi tu dis ça ?

-         Parce que je te connais. Alors, et ce garçon ?

-         Rien.

-         Ouh là. Il est casé, c’est ça ?

-         Moui. Enfin, je pense. Je n’en sais rien.

-         D’accord. Je vois.

-         Tu vois quoi ?

-         Pas vous deux ensemble, en tout cas.

-         Merci, ça me remonte le moral, dis donc !

-         Ce n’est pas ça, Tayiam, mais, si tu ne fais rien, ben, il ne se passera rien.

-         Ah oui ? Et pourquoi ce ne pourrait pas être lui qui fasse quelque chose ?

-         Parce que c’est toi qui flashes sur lui !

-         Ah, ben, tu vois, tu mets exactement le doigt dessus ! C’est moi qui flashe sur lui. Pas l’inverse. Donc, ça ne sert à rien de rêver. Bref, je ne pense à rien d’important, je te l’avais bien dit.

-         Tu me désespères, Tayiam !

-         Moi aussi, t’inquiète…

23:59 Écrit par Tayiam dans Dialogue avec une folle | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

13/07/2007

Retour

-         Tayiam, tu es morte ?

-         Mais, non, pourquoi ?

-         Ben, tu n’as plus posté depuis un mois et deux jours !

-         Non ?!

-         Ben, si.

-         Mon Dieu, que le temps passe vite !

-         Je te l’accorde. Mais, tu ne nous aurais pas un peu oublié, des fois ?

-         Non, non. D’ailleurs, j’ai continué à écrire des billets, mais, je ne les ai pas encore publiés, c'est tout…

-         Et Clara ?

-         Ah, oui, Clara. Là, j’avoue que je n’y ai plus touché depuis un petit temps. Mais, je vais m’y remettre. Promis. Je vais m’y remettre. Tu es contente, comme ça ?

 

12:23 Écrit par Tayiam dans Dialogue avec une folle | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

03/06/2007

Fatigue

-         Je suis fatiguée

-         Encore, Tayiam ?

-         Oui, encore. Je ne sais pas quoi faire.

-         Ben, dormir !

-         Oui, sauf que je ne fais que ça, dormir.

-         Ah, ben, dormir moins, peut-être, alors. J’ai entendu dire que quand on dormait trop, on était fatigué.

-         C’est un peu paradoxal, ça, non ?

-         Oui, je trouve aussi. Mais, bon, ce sont des docteurs qui l’ont dit, alors…

-         Vive l’argument d’autorité !

-         Ben quoi ? Tu sais mieux qu’eux peut-être ?

-         Non, pas du tout. Bon, de toutes façons, je ne saurais pas dormir moins.

-         Ben, pourquoi ?

-         Parce que soit, je ne me réveille pas, soit, je me réveille, mais j’ai tellement mal à la tête que je me rendors, soit je m’endors sur mes cours, tout simplement. Il n’y a rien de volontaire là-dedans. Je ne sais rien y changer.

-         Bizarrement, je ne vois pas les choses de la même façon.

-         Bon, tu as quelque chose à me proposer, sans doute ?

-         Ben, oui, Tayiam. D’abord, mettre un réveil. Ca aide pour se réveiller. Si, si ! Tu le mets bien loin et bien fort. Comme ça, tu es obligée de te lever. Tu as mal de tête ? Pas de soucis, tu prends une douche et un aspégic ! Cela te réveillera et t’ôtera ton mal de tête. Et évite d’étudier dans ton lit, pour ne pas t’endormir sur tes cours, peut-être aussi.

-         Tu es vraiment d’une mauvaise foi crasse, toi, hein !

-         Euh, tu n’inverserais pas un peu les choses, Tayiam ?

-         Pas du tout. Je te dis que je me sens pas bien et toi, ben, tu…

-         Je ?

-         Tu fais comme si c’était de ma faute !

-         Non, je te propose des solutions, ce n’est pas la même chose.

-         Si !

-         Et c’est moi qui suis de mauvaise foi ?

19:15 Écrit par Tayiam dans Dialogue avec une folle | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

19/05/2007

Blocus

-         Pfff… J’en ai marre de cette session d’examens qui n’en finit pas !

-         Euh, Tayiam, tu parles de la session qui a commencé… lundi ?

-         Ben, de quelle autre session veux-tu que je te parle ?

-         Ah, non. Je ne sais pas. C’est juste que… Comment dire…

-         Comment ça, « comment dire » ?? Que sous-entends-tu par là ?

-         Mais, rien, Tayiam !

-         Ah, oui, rien ? Bon, tu ne sais pas mentir, alors dis-moi !

-         M’enfin, Tayiam. Si je te dis rien, c’est rien. Quelle susceptibilité !

-         Si tu lisais le blog d’Anaïs, tu saurais qu’il ne faut jamais dire à une personne susceptible qu’elle est susceptible ! Et puis, d’abord, je ne suis pas susceptible ! Je suis irritable. C’est le docteur qui l’a dit. De toutes façons, tout ça, c’est à cause des examens !

-         Ah… Parce que tu n’es pas suscep… irritable pendant l’année ?

-         Ben, non. Sauf quand j’ai des raisons de stresser.

-         Et tu en as toujours des raisons de stresser, en fait ?

-         Mais, euh ! Dis toute suite que je suis insupportable, tant que tu y es !

-         Ah, moi, je ne dis rien du tout, tu sais…

-         Evidemment !

-         Bon et sinon, tes examens, ça va ? Tu avances bien dans ton étude ?

-         Retourne le couteau dans la plaie, va ! Ben, non, ça n’avance pas !

-         Mais, pourquoi Tayiam ?

-         Ben, parce que la session est trop longue. Il y a un moment où tu commences à saturer, c’est tout !

-         Mais, Tayiam, ça ne fait qu’une semaine que ça a commencé !

-         Oui, et alors ??

-         Ben, tu en as encore pour au moins 5 semaines, si tu n’as pas de seconde session !

-         Ah, ben, merci de m’encourager, merci !

-         De rien, Tayiam, de rien !

 

09:46 Écrit par Tayiam dans Dialogue avec une folle | Lien permanent | Commentaires (7) |  Facebook |

08/05/2007

Gad

-         Je vais le voir, je vais le voir !

-         Qui, Tayiam ?

-         Ben, Gad !

-         Gad ?

-         Gad Elmaleh…

-         Tu le connais ?

-         Mais, non. Je vais voir son spectacle, à Forest National.

-         Celui que tu connais par cœur ?

-         Euh… Ouais, mais bon. Ce n’est pas de ma faute. Je le connaissais déjà après l’avoir vu deux fois…

-         Si tu retenais tes cours aussi vite, ce serait sympa, non ? Mais, dis-moi Tayiam, tu l’as déjà vu combien de fois, ce spectacle ?

-         Ouh, ben, là, tu vois, je ne compte plus. Au moins 50 fois, certains passages. D’autres, que deux ou trois.

-         Tu ne serais pas autiste des fois ?

-         Je n’en sais rien. Ma sœur a eu des problèmes de ce genre, peut-être que je suis atteinte, sous une forme extrêmement légère.

-         Oui, enfin, légère, c’est toi qui le dis, hein.

-         Mais, euh ! Je ne te permets pas.

-         Je te rassure, je me permets toute seule !

-         J’avais remarqué, merci.

-         Et tes examens, dans tout ça, Tayiam ?

-         Oh, ça va. C’est ce soir. J’ai toute la journée pour étudier. D’ailleurs, j’avais prévu de me lever tôt.

-         Et tu t’es levée à quelle heure ?

-         A 11h… C’est con, mais pour qu’un réveil sonne, il faut le brancher… 

11:35 Écrit par Tayiam dans Dialogue avec une folle | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

06/05/2007

Je m'y suis mise

-         Ca y est, je m’y suis mise !

-         A quoi, Tayiam ?

-         Ben, au sport !

-         Au sport ? Vraiment ? Mais, c’est bien ça, Tayiam !

-         Oui, enfin, bon. Ne t’imagine rien de grandiose non plus, hein.

-         Que veux-tu dire ?

-         Ben, rien. Juste que je ne fais que 15 minutes par jour. Et que je n’ai pas encore fait mes 15 minutes du jour…

-         Attends, comment ça, 15 minutes par jour ? Tu fais quel type de sport, Tayiam ?

-         Ben, tu sais, le machin où tu regardes un monsieur tout moche et tout musclé qui bouge sur de la musique et que tu fais tout pareil que lui ! Ben ça…

-         Ok… Hum. Et pourquoi tu ne fais que 15 minutes, Tayiam ?

-         Ben, parce que c’est fatiguant, euh ! Et que ça prend du temps, mine de rien, 15 minutes !

-         Bah, oui. Ca prend ¼ d’heure en effet.

-         Ah ! Tu vois.

-         Bon et pourquoi n’as-tu pas encore fait tes 15 minutes quotidiennes ?

-         Parce que je n’en ai pas encore eu le temps.

-         Ah, parce que tu as beaucoup étudié aujourd’hui ?

-         Non, non. J’ai pris une douche, j’ai été sur internet, j’ai envoyé des mails à des profs, j’ai envoyé des CV un peu partout, j’ai lu des blogs, j’ai, euh… ah oui, mangé. Et j’ai étudié 16 pages de droits et libertés.

-         Hum… Il est quand même 17h30 !!

-         Oui, oui. J’y retourne, j’y retourne !

-         Etudier ?

-         Non, envoyer des mails…

17:39 Écrit par Tayiam dans Dialogue avec une folle | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |